B- Conséquence du e-commerce sur les entreprises.

 

Grâce à sa flexibilité, son effet de masse sur Internet et au fait qu’une boutique en ligne n'est jamais fermée, elle est en effet ouverte 24h/24 et 7jours/7, le commerce en ligne devient chaque jour un outil de vente plus important aux yeux des entreprises. Même les entreprises les plus traditionnelles exploitent désormais Internet afin de stimuler leurs ventes et se lancent dans l’aventure du commerce en ligne.

Une entreprise voit le fait de se lancer dans le E-commerce et de créer une boutique en ligne comme un moyen de se différencier de ses concurrents en effet si vous choisissez de négliger le commerce en ligne, vos concurrents eux en profiteront si vous n'occupez pas le terrain. Le commerce en ligne est donc pour une entreprise comme un outil parmi tous les autres dans la stratégie commerciale.

Il y a 2 raisons principal qui pousse les entreprises à entreprendre une telle aventure :

Les Revenus sont augmentés : En effet le E-commerce constitue un canal de vente supplémentaire et offre d’excellentes opportunités de diversification de vos sources de revenu grâce aux ventes en ligne. Vous pouvez gagner de l'argent sous la forme de ventes directes ou grâce à la publicité diffusées sur les pages de votre site Internet.

Expansion du marché : L’e-commerce vous permettra de vendre vos produits et vos services à des marchés jusque-là inaccessible.

A l'heure où la présence sur Internet est devenu un critère important pour les clients, il serait dommage pour les entreprises de ne pas en profiter. Donc, pourquoi ne pas profiter de cette opportunité supplémentaire ?

L’augmentation des gains d’une entreprise qui pratique le e-commerce est considerable.

En effets la migration des achats sur des technologies Internet est une source de productivité importante pour l’entreprise, souvent sous estimée. Les gains constatés peuvent atteindre suivant le type d’activité jusqu'à 30% des achats, sous la conjugaison de trois facteurs:

-la réduction des coûts de gestion, particulièrement pertinente sur les achats hors production, faibles en valeur mais qui concentrent la majeure partie des actes et donc des coûts administratifs (le Minefi(Le ministère de l'économie, des Finances et de l'industrie.) souligne par exemple que 2/3 des actes de commandes représentent 4% de la valeur des achats de la sphère publique)

Les gains générés par un meilleur respect de la politique d’achat (achats systématiques aux prix négociés)

L’exhaustivité des offres et la facilité de comparaison implique des opportunités tarifaires rarement présentes sur les autres canaux;

Le commerce en ligne permet aux entreprises d'atteindre un public beaucoup plus large, tout en réduisant les coûts des méthodes de vente traditionnelles. Par exemple, une boutique en ligne n'a pas à dépenser autant pour une présence coûteuse d’employés.

Bien que les dépenses consacrées à l'élaboration d'un bon site web est importante les avantages potentiels peuvent être énormes. Un groupe d'entreprises qui ont particulièrement bien réussi à la suite du développement de l'Internet sont des fournisseurs spécialisés d'articles tels que des peintures, des photographies, des confiseries et autres articles. Une personne travaillant à la maison peut maintenant annoncer et vendre ses produits à travers le monde.

60% des entreprises ayant lancés leur site internet marchand ont vu leur chiffre d’affaires augmenter. Qu’ils soient en ligne ou non, les entrepreneurs sont convaincus que internet est un tremplin pour le développement de leur entreprise. Ils citent en premier lieu le gain d’image, internet symbolisant la modernité et l’avenir, ainsi que le recrutement de nouveaux clients.

L’e-commerce a l’air d'être une véritable opportunité pour booster l’economie d’une entreprise, mais ce n’est pas toujours le cas.

Par exemple parmi les plus petites entreprises (tpe,pme,) nombreuses sont celles qui ont du mal a s’insérer dans le commerce en ligne et a augmenter leurs chiffres d’affaire.

Un récent sondage apparu dans le magazine « Challenge » indique que 44 % des PME recherchent en adhérant au e-commerce,d’abord à améliorer leur image avec une présentation moderne de leur société. Viennent ensuite, l’arrivée de nouveaux prospects (26 %), l’amélioration du service clients (20 %) et le gain de temps (10 %). Il semble que la véritable révolution actuelle du commerce électronique ne soit pas dans l’expansion du Chiffre d’Affaire mais davantage dans l’expansion de son marché.

De plus seulement 21% des petites entreprises qui n’ont pas de site internet comptent se lancer dans l’année. Pourquoi ? Le premier argument donné est comme souvent celui du manque de budget (à 72%), viennent ensuite à égalité la complexité de la solution informatique, les compétences requises en interne pour la gestion et SAV. En moyenne, ces entreprises pensent que lancer un site leur coûterait 2000 euros, puis 1800 euros par an. Malgré ces quelques réticences, le rythme de création de sites s’accélère : 13% en 2008, 18% en 2009 et déjà 11% sur les 5 premiers mois de 2010.

Le e-commerce étant un moyen de comme un autres d’effectuer des transactions il est aussi régis par des ensembles de règles et de lois s’appliquant aux e-marchands.

Parmi les principales mesures de la loi Chatel s'appliquant à l'e-commerce, l'une prévoit la mise à disposition d'un numéro téléphonique non surtaxé. L'idée est la suivante: le professionnel ayant une obligation de résultat, si le produit pose un problème à l'acheteur et le contraint à téléphoner au service client, il ne devrait pas à en supporter les frais. A cet effet, le marchand doit donc lui fournir un numéro non surtaxé, à utiliser pour requérir une assistance ou des renseignements sur le suivi de commande.

Les petits e-commerçants semblent moins concernés: ils n'ont qu'un seul numéro, parfois même un numéro de portable. En revanche, si tous les gros e-commerçants mettent aujourd'hui à disposition un numéro non surtaxé, il n'est pas toujours très bien mis en avant. Certains e-commerçants tiennent en effet à s'assurer que ce numéro non surtaxé ne sera utilisé que dans le cadre prévu par la loi et non par exemple pour passer commande en évitant leur numéro surtaxé. Ils mentionnent donc le numéro non surtaxé dans l'e-mail de confirmation de commande (à la façon de Cdiscount ou de Rue du Commerce), mais pas sur leur site (ce que font Pixmania, Mistergooddeal ou encore Amazon, qui se paie le luxe d'un numéro gratuit). "D'autres sites mettent des barrières: une série de questions posées par une boîte vocale avant de transférer la communication à un opérateur

Une seconde mesure impose le remboursement "de la totalité des sommes versées" - donc des frais de livraison - lorsqu'un client renvoie une commande au marchand, que cela soit du fait de ce dernier (erreur, mauvais état) ou sans raison justifiée. Rappelons que depuis la loi Scrivener de 1979, le consommateur bénéficie d'un délai de sept jours pour se rétracter, quel qu'en soit la raison.

Même si les mesures et les règles que doivent appliquer les e-commerçant sont parfois onéreuses elles sont grandement compensé par le chiffre d’affaire(plus haut).

Avec un chiffre d'affaires de 25 milliards d'euros en 2009 et une progression des ventes en ligne de 25 % en un an, le e-commerce est un formidable accélérateur de croissance.

Résumé des avantages et inconvénients de du e-commerce pour les entreprises.

B- Les inconvénients:

Il est clair que les freins au développement de l’e-commerce sont encore nombreux en

France notamment:

-L’incertitude et le manque de confiance autour de la sécurisation des moyens de paiement, malgré le fait que dorénavant les méthodes de cryptage de données assurent une confidentialité quasi parfaite lors de la transaction.

La résistance des intermédiaires (grossistes, distributeurs) qui craignent une destruction d’emplois assortie d’une perte de chiffre d’affaires.

La qualité des produits ne correspond pas toujours à la description de ceux-ci dans la vitrine en ligne.

Le e-commerce constitue une concurrence meurtrière pour les petits commerçants.

Le e-commerce est un facteur de désocialisation

A- Les avantages:

En fait, le commerce électronique offre aux nouveaux vendeurs sur Internet de nombreux avantages :

-Il ouvre un nouveau canal de distribution, un circuit complémentaire pour certains produits et services de l’entreprise.

-Il permet de couvrir de nouveaux marché dont l’atteinte serait jugée trop onéreuse par les moyens classiques de commercialisation.

-Il apporte une plus forte convivialité par rapport à la VenteParCorrespondance et à la commande à distance traditionnelle grâce aux multimédias qui regroupent le son, l’image, la couleur, le texte et l’animation.

-Il favorise l’interactivité en développant une relation personnelle avec le consommateur ou le client, facilitant la vente « one to one » (personnalisée) et le sur-mesure.

-Il permet d’envisager des politiques de fidélisation du client à travers une offre de services et à forte valeur ajoutée.

-Il facilite les transactions en évitant à l’acheteur de se déplacer (donc de lui faire gagner du temps) tout en lui offrant un service identique et confortable.

-Il donne la possibilité de réduire les prix publics des produits en éliminant la marge laissée habituellement aux intermédiaires, comme certains coûts de structure.

-L’enregistrement des données via Internet sont quasiment automatiques et demande peu d’effort.

-Il recueil une masse précieuse d’informations sur les habitudes, les besoins de l’internaute. Ainsi, plus l’utilisateur visite le site, plus on apprend à le connaître par des séries de clics, c'est-à-dire les informations qu’il demande avec la souris de son ordinateur. En décortiquant les séances de clic, il devient alors possible d’établir des profils de consommateurs permettant d’adapter progressivement le e-marketing du site afin d’en retirer le maximum de profits.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site